mercredi , 22 août 2018
Accueil / ACTU / Jossigny (77). Un garde-chasse sauve un chat abandonné et prisonnier dans sa caisse

Jossigny (77). Un garde-chasse sauve un chat abandonné et prisonnier dans sa caisse

L’animal avait été enfermé et abandonné dans un tas d’ordures et de gravats dans un fossé de cinq mètres de profondeur, au bord d’une route.

Jacques Bellois, garde-chasse assermenté, a sauvé ce minou roux et blanc d’une mort certaine, dimanche matin, lors de sa tournée. « J’ai repéré une cage au milieu d’un dépôt sauvage d’ordures et de gravats, dans un fossé de quatre ou cinq mètres. Je me suis approché et à l’intérieur, j’ai vu le chat enfermé », raconte ce membre de l’Association de chasse de Marne-la-Vallée.

Il effectuait une surveillance au bord d’une route en direction de La Jonchère, sur un terrain privé de la commune de Jossigny, vers 9 h 45, lorsqu’il a fait cette sinistre découverte. « C’est déjà triste d’abandonner son chat en le lâchant dans la nature mais c’est encore pire de le laisser prisonnier de sa cage, car il serait mort de faim dans des douleurs atroces », reprend le sauveur.

Jacques Bellois a immédiatement récupéré l’animal et l’a amené à son domicile à Noisiel. « Ma femme lui a coupé en deux les croquettes du chien et lui a donné du lait. Il était assoiffé. Il n’arrêtait pas de miauler. Au début, nous ne voulions pas le sortir de la cage pour ne pas qu’il se sauve mais finalement nous l’avons sorti avec des gants, par sécurité. Nous lui avons mis de la paille dans sa caisse pour qu’il se sente rassuré ».

Effectivement, l’animal semblait déjà, en fin de matinée, reprendre du poil de la bête. « Vu l’état de la cage et sa maigreur, il devait être là depuis une semaine. Il a un beau poil et ne semble pas craintif, il avait sûrement un propriétaire », analyse Patricia, son épouse.

Pour Alain Gibon, vice-président de l’Association de chasse de Marne-la-Vallée, chargée de lutter contre le braconnage et de surveiller la faune sauvage, « les hommes ne respectent plus les animaux. Nous n’allons pas déposer plainte car il n’y a pas de préjudice pour l’association et l’animal n’est sûrement pas identifié. Nous espérons qu’il trouve rapidement une famille pour l’accueillir ».

Jacques Bellois a contacté la Fondation assistance aux animaux à Villevaudé. Le chat sera examiné lundi par un vétérinaire à Lagny-sur-Marne, soigné et stérilisé, avant d’intégrer le refuge.

Contact du refuge : 01.60.26.20.48.

Écrit par Helene

wavatar
Par amour des animaux, pour les animaux.

Regardez également

Comment prendre la température de son chat ?

Comment savoir si votre chat a de la fièvre ? Son attitude est différente, il …