mercredi , 22 août 2018
Accueil / ACTU / ALERTE TYPHUS : En augmentation en région Occitanie le typhus peut être mortel pour votre chat

ALERTE TYPHUS : En augmentation en région Occitanie le typhus peut être mortel pour votre chat

Le typhus du chat, un virus très contagieux, peut être mortel pour vos animaux de compagnie, en particulier vos chatons. De nombreux cas ont été rapportés à Toulouse.

Ce sont nos confrères de La Dépêche du Midi qui lancent l’alerte : une épidémie de typhus touche de nombreux chats à Toulouse. Le virus, contagieux et résistant, provoque une gastro-entérite particulièrement violente qui peut engager le pronostic vital de votre félin. « Une fois l’animal malade, son pronostic vital est très réservé« , indique Maxence de Jouvencel, vétérinaire à la clinique Vet-Urgentys à Toulouse, chez nos confrères.

En temps normal, cette maladie n’est pas récurrente mais peut être plus fréquente selon les années. Si votre animal est suivi et vacciné tous les ans, pas de soucis à se faire car le vaccin contre cette maladie lui est administré. En revanche, si votre félin n’est pas suivi, attention aux symptômes, vomissements et diarrhées, car il n’existe aucun traitement. « Il existe un vaccin qui protège très bien mais on ne sait pas soigner les animaux non-vaccinés » confirme Stéphanie Cazalis, auxiliaire vétérinaire à la clinique de l’Aiguelongue à Montpellier.

Une maladie à prendre en charge rapidement

Pour lutter contre le typhus du chat sur les animaux non-vaccinés, il faut aller vite. « On soigne les symptômes de manière à ce que le chat puisse lutter contre le virus mais tout dépend de l’individu et du moment où il est pris en charge. Plus c’est rapide, plus il y a des chances de survie comme pour d’autres maladies » continue Stéphanie Cazalis. Dans la clinique montpelliéraine, un chaton a justement dû être euthanasié début octobre après avoir contracté le typhus. Un cas pas très courant mais pas alarmant non plus précise la clinique.

Des cabinets vétérinaires, contactés à Montpellier, Béziers et Nîmes, n’ont pas non plus tiré la sonnette d’alarme mais il faut rester prudent en particulier avec les chatons qui sont les plus exposés. Selon l’entreprise Kitvia, spécialiste de biologie vétérinaire, basée en Haute-Garonne, qui livre des vaccins aux cliniques partout en France, l’épidémie toucherait l’Hexagone dans son ensemble. La société est, pour la première fois, « en rupture de stock de kits de dépistages » indique le gérant à La Dépêche du Midi. La vaccination est possible à partir de deux mois pour les chatons. Comptez une cinquantaine d’euros minimum.

Écrit par Petnews

wavatar
La rédaction de Pet News....

Regardez également

Comment prendre la température de son chat ?

Comment savoir si votre chat a de la fièvre ? Son attitude est différente, il …