mardi , 25 septembre 2018
Accueil / ACTU / Villiers-sur-Orge : Trois chiens tueurs de chats sèment la terreur dans la ville

Villiers-sur-Orge : Trois chiens tueurs de chats sèment la terreur dans la ville

De nombreuses attaques de chiens ont été recensées dans la commune ces derniers mois. Selon les habitants, plusieurs chats seraient morts après avoir été attaqués par la même bande. Pour tenter d’y mettre fin, des familles ont décidé de se réunir ce vendredi à partir de 14h30 dans la mairie de Villiers-sur-Orge.

Les témoignages sont tous concordants. Trois chiens, dont un braque allemand et deux plus petits, s’attaquent en pleine nuit, aux chats de Villiers-sur-Orge et de Longpont-sur-Orge. Leur méthode de chasse semble rodée, presque étudiée : tandis que l’un, souvent le plus gros, immobilise l’animal, les deux autres assènent des coups de crocs mortels. En un an, les habitants ont recensé une vingtaine de décès d’animaux de compagnie qu’ils imputent à cette petite bande.

Inquiète, une partie des familles dont les animaux ont été attaqués a décidé de se réunir ce vendredi, à partir de 14h30, en mairie. Leur dernier recours. « J’ai voulu porter plainte au commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois mais on m’a répondu que cela était de la compétence de la municipalité », explique Dorothée, qui a réussi à sauver son chat de justesse.

C’est en racontant son histoire sur les réseaux sociaux qu’elle s’est aperçue qu’elle n’était pas la seule. Corinne, de Longpont-sur-Orge, a vécu la même mésaventure. En moins d’un an, elle a perdu trois de ses chats. C’est grâce à une caméra de surveillance, qui filme son jardin, qu’elle a pu découvrir comment ses deux premiers animaux, retrouvés sans vie, avaient été agressés.

« On voit clairement que ces trois chiens sont des chasseurs, décrit la mère de famille. Pour rentrer dans ma cour, ils ont réussi à se faufiler dans un espace haut de 18 cm, jamais j’aurai pensé que cela était possible. Maintenant, lorsque j’entends un bruit dehors, je ne suis pas sereine. Ma fille de 9 ans refuse de dormir seule à l’étage. »



« Ils lui ont brisé la colonne vertébrale »
Virginie aussi a vu son chat agoniser dans ses bras. « Mes amis ont mal refermé notre portillon un soir en partant de la maison. J’ai été réveillée par des hurlements, se souvient-elle encore parfaitement. J’ai vu trois chiens, on aurait dit des bêtes sauvages. Ils ont mordu mon chat à des endroits stratégiques, ils lui ont brisé la colonne vertébrale. »

Depuis ces agressions à répétition, Emilie, assistante maternelle, est anxieuse quand elle se promène dans Villiers. « Je les ai croisés une fois alors que j’avais une poussette triple, se rappelle-t-elle. J’ai vraiment eu peur, j’ai fait marche arrière, sans jamais les quitter du regard. Et s’ils s’en étaient pris aux enfants ? »

Contactée, Thérèse Leroux, la maire (LR) de Villiers-sur-Orge, est bien consciente du problème pour avoir elle-même assisté à une attaque. « J’ai entendu des hurlements, j’ai cru que c’était un être humain, explique-t-elle. Le temps que j’aille chercher mes lunettes, le chat était étendu, mort, sur la place. »

Le problème pour l’élue c’est que les familles préviennent trop tard les services de la mairie. « Nous sommes informés 15 jours après les faits, comment voulez-vous qu’on les capture, s’agace-t-elle. Nous avons une convention avec la Sacpa (NDLR : un service de fourrière), qui pourrait être sur place rapidement. Car c’est seulement lorsqu’on aura attrapé une des bêtes que nous pourrons, si elle est pucée, identifier le propriétaire. »

Les images de la caméra de surveillance permettent de distinguer les trois chiens.

 

Écrit par Petnews

wavatar
La rédaction de Pet News....

Regardez également

Comment prendre la température de son chat ?

Comment savoir si votre chat a de la fièvre ? Son attitude est différente, il …