vendredi , 24 novembre 2017
Accueil / ACTU / Tarbes : Injures et menaces de mort contre des policiers après avoir abattu deux chiens

Tarbes : Injures et menaces de mort contre des policiers après avoir abattu deux chiens

Pour avoir abattu deux chiens dits dangereux, les policiers sont rattrapés par des propos mensongers, injurieux et menaçants sur les réseaux sociaux. Le syndicat de police FO interpelle le ministre de l’Intérieur.

Entre les «fake news» (fausses informations) et les commentaires, il ne fait pas bon sur les réseaux sociaux. Depuis quelques jours, ce sont les policiers qui sont la cible d’une haine, d’injures et de menaces de mort manifestes. Les syndicats de police interpellent le ministre et la direction locale a déposé des plaintes. Pourquoi un tel déferlement ?

Retour sur les faits : la semaine dernière, affolée, une personne appelle police-secours pour signaler qu’elle est attaquée par deux molosses qui divaguent dans les rues du quartier Laubadère à Tarbes. Elle exprime sa peur. Sur les lieux, la police tente d’isoler ces animaux dans un jardin mais l’un des policiers est agressé et protège son cou de sa main qui sera mordue. Le policier l’abat.

Le second chien surgit d’un logement, très agressif lui aussi, il sera abattu à son tour. Une procédure judiciaire est aussitôt lancée contre le propriétaire de ces deux animaux qui auraient dû être muselés et tenus en laisse. L’enquête débouche sur une ancienne agression par ces mêmes animaux contre un cycliste sur la voie publique, en février dernier. Informé de ces deux décès, le «nouveau refuge SPA» logé à Ibos a publié sur sa page Facebook un post «erroné et mensonger» selon la police, sans vérifier les circonstances, les raisons du geste définitif, la mise en sécurité de la population le tout arrosé de sauce pathos.




En un éclair, le support Facebook de cette SPA s’est enflammé jusqu’à enregistrer à ce jour plus de quatre mille commentaires dans lesquels il est difficile de trouver à peine un petit message compassionnel à l’égard des gardiens de la sécurité. Réaction tout aussi immédiate des syndicats de police, en l’occurrence SGP FO 65 et Occitanie qui par la voix locale de Nicolas Cabos, réclame auprès des responsables de publication, le retrait immédiat de ces propos qui attisent une vague de commentaires injurieux, haineux, diffamatoires voire d’appel au meurtre sur les policiers et leur famille.

Il dénonce les appels à attaques physiques des policiers. Du côté de la direction locale, l’indignation est de mise «les policiers ont été choqués de devoir user de leurs armes pour sauver leur vie, abattre les animaux. Faire ensuite l’objet de menaces et injures alors qu’ils font leur métier et sauvent des vies humaines est intolérable. Nous avons déposé plainte.» L’identification des auteurs des posts les plus virulents est en cours. Ils seront entendus sur les menaces proférées.

Écrit par Helene

wavatar

Par amour des animaux, pour les animaux.

Regardez également

Viajera cette chienne abandonnée dans un aéroport est décédée de solitude et de malheur.

Une histoire tragique. Une chienne nommée Nube Viajera a été abandonnée dans un aéroport colombien. Depuis cet …