mercredi , 23 mai 2018
Accueil / ACTU / Saint-Brieuc. Par arrêté municipal la maire décide d’euthanasier les chiens tueurs d’animaux
Les chiens ont été capturés après avoir tué un chat et deux brebis : il s'agit d'American Staffordshire, des chiens de catégorie 2, déclarés par leur propriétaire.

Saint-Brieuc. Par arrêté municipal la maire décide d’euthanasier les chiens tueurs d’animaux

Les trois chiens suspectés d’être les auteurs d’attaques mortelles contre plusieurs animaux à Saint-Brieuc vont être euthanasiés.

Marie-Claire Diouron, maire de Saint-Brieuc, vient de prendre la décision d’euthanasier les trois chiens suspectés d’être les auteurs d’attaques mortelles de plusieurs animaux, ces dernières semaines, dans le quartier de Cesson.

©(Photo Benoît Tréhorel)

Dans la nuit du 16 au 17 mars, une première vague d’attaques avait fait huit victimes : sept moutons d’Ouessant et un cheval mordu au niveau du nez. Le propriétaire des chiens suspectés avait alors nié les faits, assurant que ses animaux étaient restés chez lui cette nuit-là.

Après vérification des services, un seul de ses quatre chiens classés en catégorie 2, de race Americain Staffordshire Terrier, avait fait l’objet d’une déclaration.

Contre l’avis du vétérinaire

Une deuxième vague d’agressions avait ensuite eu lieu le 31 mars, toujours dans le quartier de Cesson : un chat et deux brebis n’avaient pas survécu. Identifiés, les quatre chiens avaient alors été capturés.

Contrairement à l’avis du vétérinaire qui suggérait de les maintenir en vie et de les placer dans d’autres foyers, la maire de Saint-Brieuc a donc choisi de les faire euthanasier.  » On considère qu’il y a beaucoup trop de risques de récidives sur d’autres animaux et possiblement sur des êtres humains, et qu’il y a trop peu de mesures de contrôle sur ces chiens, une fois placés.

D’autant que le climat est devenu extrêmement anxiogène dans ce quartier « , indique Marie-Claire Diouron, qui exerce son pouvoir de police.



Écrit par Helene

wavatar
Par amour des animaux, pour les animaux.

Regardez également

Reims : Une femme condamnée pour avoir laissé mourir son chien

La propriétaire d’une chienne a été condamnée à trois mois de prison avec sursis par …

2 commentaires

  1. Dans un cas similaire la justice a annulé l’arrèté, que le proprietaire saisisse rapidement la justice pour stopper l’arrêté jusqu’au jugement

  2. Les chiens n’étant que suspectés pas pris sur le fait madame le Maire ne peut les euthanasier