lundi , 25 septembre 2017
Accueil / ACTU / Normandie. À Val-de-Reuil, mystère autour d’un chien mort il était attaché par sa laisse à un tournevis au sol

Normandie. À Val-de-Reuil, mystère autour d’un chien mort il était attaché par sa laisse à un tournevis au sol

Val-de-Reuil. Le corps décharné d’un American Staff a été retrouvé au milieu d’un champ de maïs. l’animal, a priori délaissé par son maître, était attaché par sa laisse à un tournevis au sol.

«Je n’ai jamais vu ça de ma vie. C’est inadmissible ! » Tels sont les premiers mots prononcés hier après-midi au téléphone par Patrice, 55 ans, membre de l’association de chasseurs Les trois vallées de Val-de-Reuil.

Le 15 août, lui et son équipe préparent une battue pour traquer les nuisibles entre Val-de-Reuil et Tournedos-sur-Seine quand ils tombent, au milieu d’un champ de maïs, sur la carcasse d’un chien en décomposition avancée. Vraisemblablement un American Staffordshire Terrier. Celui-ci est attaché via sa laisse à enrouleur à un tendeur, lui-même raccordé à un tournevis enterré au sol. Le scénario d’une horrible agonie ?

La fondation Bardot alertée

Pour l’association euroise SOS Chiens Galgos, située à Bretagnolles et contactée par Patrice, soit « l’animal a été abandonné, soit il s’agit d’une mise en scène. Il a pu être tué avant et déposé ensuite dans ce champ pour faire croire à un délaissement. Mais nous pensons que la première hypothèse est la plus plausible », précise Patricia Braillon, sa présidente.




À côté du chien, un sachet de croquettes vide et une couverture ont été retrouvés. « Ce qui m’étonne, c’est qu’avec sa corpulence, il n’ait pas réussi à arracher le tournevis. Peut-être s’est-il coincé dans les pieds de maïs », souligne le chasseur eurois, qui a pris des photos de la dépouille. Lui aussi croit à la thèse de l’abandon. « Ou alors le ou les propriétaires n’ont pas compris qu’il pourrait se prendre dans le maïs. » Pour le quinquagénaire, vu son état de décomposition, le chien devait être là depuis le mois de juillet. « Si nous n’étions pas passés à cet endroit, avec la hauteur des maïs, personne ne l’aurait retrouvé. Il aurait fini sous une machine agricole ou les nuisibles s’en seraient chargés », songe-t-il.

L’animal n’a pas pu être identifié : aucune puce ou indice sur son collier ne permet de remonter au ou aux maîtres. « Je circule tous les jours sur la route et j’en vois des chiens abandonnés. Mais là, je n’avais vu cela… », assure Patrice. Depuis, la carcasse du chien a été enlevée. L’affaire s’arrête là. « Je suis allé voir la police, qui m’a dit de déposer plainte. Mais en tant que particulier, je ne pouvais pas m’engager dans cette procédure judiciaire », explique Patrice. Il a contacté la fondation Brigitte-Bardot, qui lui a répondu ne pas « avoir le temps de traiter l’affaire ». « Ils ont d’autres gros dossiers beaucoup plus médiatiques pour certains et ne peuvent pas tout gérer, renchérit la présidente de SOS Chiens Galgos. Dans ce cas présent, nous pourrions faire un courrier au procureur de la République pour qu’il estime bon ou non de lancer une enquête mais étant une petite structure, nous n’avons pas les moyens financiers de nous engager dans une telle procédure. »

Malheureusement – même si ce cas est l’un des plus extrêmes –, l’association traite presque quotidiennement des abandons d’animaux. « C’est arrivé qu’on trouve des chiens attachés à un arbre en pleine forêt dans la région », illustre Patricia Braillon. Preuve que le sort de ce chien émeut, sa photo, publiée par l’association sur son blog, a été partagée près de 50 000 fois par les internautes.



Écrit par Helene

wavatar
Par amour des animaux, pour les animaux.

Regardez également

Deux hommes affamés tuent un chien errant pour le manger

La crise alimentaire a atteint un point critique au Venezuela.  Deux tiers des familles du pays …