lundi , 22 janvier 2018
Accueil / HISTOIRES / Mooglie ce chien échappe à une mort certaine pour devenir le plus beau des cadeaux de Noël

Mooglie ce chien échappe à une mort certaine pour devenir le plus beau des cadeaux de Noël

Qui n’a jamais rêvé de trouver au pied du sapin, le 25 au matin, une petite boule de poils décorée d’un nœud ? Noël 2016 , à Cosne-sur-Loire, Mooglie, petit chien sauvé par la SPA, était le cadeau d’Alison.

Cette histoire a tout du conte de Noël. Il y a un peu plus d’un an  Mooglie, un petit chien croisé Fox Terrier et Jack Russel, vivait sur l’île de la Réunion. Sans famille et promis à un destin funeste il a pourtant eu la chance à Noël dernier de trouver un foyer dans la Nièvre.



« Je voulais un chien depuis longtemps, j’ai toujours été habituée à en avoir un », explique Alison, 23 ans, la maîtresse de Mooglie. En 2016, avec Julien, son compagnon, elle se met  à la recherche d’un chien. Mais pour eux pas question d’avoir un chiot. « Il y a déjà trop de chiens adultes malheureux sans famille ».

Les élevages et refuges n’ont qu’une hantise : retrouver le « cadeau de Noël » errant sur les routes trois mois plus tard. Car, après la féerie des fêtes c’est près de 100.000 animaux abandonnés qui sont recensés par an. Pour éviter un tel résultat, les refuges comme celui de Thiernay dans la Nièvre organisent plusieurs rencontres entre l’animal et la famille.

Après plusieurs visites de refuges nivernais sans coup de cœur, ils ont poussé l’aventure jusqu’à Gien, dans le Loiret. C’est là-bas, qu’ils ont trouvé Mooglie, « recroquevillé au fond de son enclos ». C’est un coup de foudre immédiat et réciproque.

Sauvé à Noël Après deux rendez-vous au refuge, les Cosnois ont pu le ramener chez eux. Et le petit chien a rejoint pour la première fois une famille. « La SPA de Gien l’avait fait venir de l’Île de la Réunion où il avait été élevé pour servir d’appât pour la pêche aux requins », confie avec tristesse Alison. L’accommodation à la vie dans une maison a été longue pour le jeune Mooglie. « Au début il avait peur de tous les bruits, comme la télé ou les bruits de cuisine… Il a fallu l’habituer ». Aujourd’hui, le couple avoue volontiers que Mooglie a pris une place plus importante que prévue au sein du foyer. Alison et Julien ne perdent pas de vue pour autant les responsabilités qui leur incombent désormais. L’éducation d’un chien demande du temps, le budget consacré aux soins est également conséquent. Il faut aussi être prêt à faire des sacrifices: « On ne part plus en vacances sans prévoir de garde pour Mooglie », reconnaît Alison.

 

Écrit par Helene

wavatar
Par amour des animaux, pour les animaux.

Regardez également

(Vidéo). Un homme de 83 ans perd tout ce qu’il possède dans un incendie, sauf son petit chaton

Ali Meşe a tout perdu dans l’incendie de sa maison, en Turquie. L’homme de 83 …