mardi , 23 janvier 2018
Accueil / ACTU / Montpellier : Le jagdterrier venait de dépecer son chat !! Elle le tue !

Montpellier : Le jagdterrier venait de dépecer son chat !! Elle le tue !

Les deux propriétaires se retrouveront devant la justice le 22 septembre.

Un véritable sac de chat ! Autrement écrit : un réel brouillamini que cette variante locale, désormais judiciaire et confinant quelque peu au quantique du chat de Schrödinger. Sauf qu’ici, l’épilogue de ce fait divers a été univoque. On vous raconte.

Le mois dernier, tout juste rentrée de faire ses courses, une habitante de Saint-Jean-de-la-Blaquière entend, soudain, du bruit provenant de son jardin. La dame sort et découvre avec horreur qu’Oz, son placide matou depuis 2003, est en train de se faire dépecer par un jagdterrier tout juste échappé d’une habitation voisine.

Le balai cède, l’animal ne lâche pas prise

Pour faire lâcher sa proie au quadrupède, la propriétaire du chat lui lance alors une chaussure. Sans effet. Puis, se saisit d’un balai avec lequel elle le frappe. Vainement. Le manche de l’ustensile finissant par se tordre, avant de rompre. “Et là, elle se saisit d’un couteau avec lequel elle porte un coup au chien Isco, qui finit par lâcher prise. Puis fait quelques mètres et meurt”, détaille Me Cyril Malgras, le conseil de la propriétaire d’Oz.




Face à ce ramdam, la propriétaire du chien arrive et, voyant la scène, elle porte une gifle à sa voisine, avant que quatre jeunes gens qui se trouvaient chez elle ne se mettent à la menacer de s’en prendre à sa maison et à ses deux enfants en bas âge. Jusqu’à ce que la situation se calme, avec l’arrivée de la maréchaussée qui avait certainement d’autres chats à fouetter.

“Qu’elle soit poursuivie pour ça, c’est plus que surprenant !”

Des dépôts de plaintes croisées plus tard, l’affaire ne s’est pas arrêtée là. Preuve : la propriétaire d’Oz a été convoquée au tribunal de police, poursuivie pour avoir donné volontairement la mort au quadrupède. “Elle conteste sa responsabilité car elle était chez elle et a agi par absolue nécessité ! Qu’elle soit poursuivie pour ça, c’est plus que surprenant !”, poursuit Me Malgras.

Sachant que, de son côté, la propriétaire d’Isco a également été inquiétée pour atteinte involontaire à la vie d’un animal et violences volontaires (le bestial soufflet porté à sa contradictrice). Mais mardi 6 juin, le procès annoncé a fait long feu, faute de magistrat du parquet présent sur l’audience.

Le tribunal a donc renvoyé l’examen au fond de cette affaire à des jours meilleurs, soit au 22 septembre prochain. Ou comment un défaut de surveillance et d’inattention a fini par jeter un chat dans les jambes de deux voisines devenues prévenues. Et qui, désormais, se regardent certainement en chiens de faïence.



Écrit par Petnews

wavatar
La rédaction de Pet News....

Regardez également

Narbonne : Un chien abandonné dans une cour au milieu de ses excréments

C’est une association d’enquêteurs, spécialisés dans la maltraitance des animaux, qui ont donné l’alerte.. Les …