mercredi , 25 avril 2018
Accueil / ACTU / Mais qui se cache derrière le nouveau parti animaliste ! (vidéo)

Mais qui se cache derrière le nouveau parti animaliste ! (vidéo)

Créé en 2016, le tout jeune parti animaliste présente des candidats dans près de 150 circonscriptions. Qui sont ces hommes et ces femmes qui s’effacent derrière le chat sur les affiches ? Ont-ils une chance de siéger à l’assemblée ?

Faire entrer les animaux en politique. L’idée est née à l’occasion d’un colloque à l’été 2014 et a mûri en s’inspirant du parti néerlandais Partij voor de Dieren (Parti pour les animaux) qui compte cinq députés aux Pays-Bas et de nombreux conseillers municipaux. En France, le parti animaliste a vu le jour en mars 2016. Lancé officiellement le 14 novembre 2016, en vue des élections législatives de juin 2017, il défend « une évolution de société qui prenne en compte les intérêts des animaux et repense la relation entre les animaux et les humains ».

Qui sont ses fondateurs ?

À l’origine du parti, six personnes de divers horizons dont quatre femmes qui en partagent aujourd’hui la présidence

– Hélèna Besnard est ingénieure en informatique et candidate dans la 9e circonscription des Français de l’étranger,

– Nathalie Dehan est animatrice professionnelle et candidate dans la 3e circonscription du Rhône (Lyon),

– Isabelle Dudouet-Bercegeay est salariée dans le domaine de la santé et candidate dans la 2e circonscription de Loire-Atlantique (Saint-Nazaire),

– Hélène Thouy est avocate au barreau de Bordeaux et candidate dans la 2e circonscription de Gironde,

– Samuel Airaud est professeur des écoles à Bordeaux,

– Melvin Josse est doctorant en sciences politiques à Paris.

Quel est son programme ?

Le programme du parti animaliste comprend huit points principaux.

– Institutionaliser la protection animale à travers un ministère de la protection animale et une législation améliorée,

– Réintroduire et développer l’enseignement du respect des animaux dans les programmes scolaires,

– Sensibiliser les citoyens aux bonnes pratiques concernant les animaux de compagnie,

– Interdire d’utiliser des animaux pour divertir (corridas, cirques, zoos…),

– Accompagner la transition vers des méthodes de recherche expérimentale n’utilisant pas d’animaux,

– Mieux protéger la faune sauvage et abolir la chasse de loisir,

– Renforcer la protection des animaux d’élevage et abolir les pratiques génératrices de souffrances,

– Prendre des mesures contre les pêches destructrices et mieux protéger l’habitat marin.

A-t-il une chance d’avoir des élus ?

Avec près de 150 candidats, dont deux tiers de femmes, le parti animaliste est présent dans 147 circonscriptions qui représentent 53 départements et les Français établis hors de France. On y trouve quelques personnalités bien connues dans les milieux sensibles à la condition animale : Catherine Hélayel, l’auteure du livre Yes Vegan !, Élise Desaulniers, auteur et journaliste vegan installée au Canada, Renan Larue, auteur du livre Le végétarisme et ses ennemis, et la pianiste Vanessa Wagner.

Mais avec le mode de scrutin uninominal majoritaire, la probabilité d’obtenir un siège à l’Assemblée reste très réduite et ces élections seront peut-être seulement, pour le jeune parti, l’occasion de se structurer et de se préparer à la prochaine échéance en bénéficiant notamment de subventions publiques.

Les scores du premier tour dans les circonscriptions des Français de l’étranger en témoignent : seulement 38 voix sur les cinq circonscriptions où le parti était présent, dont 26 en faveur d’Élise Desaulniers pour le Canada et les États-Unis (0,07 %).



Écrit par Petnews

wavatar
La rédaction de Pet News....

Regardez également

Quatre mois après sa disparition, la chienne « Peach » perdue à Paris retrouvée… à Rouen !!!

Sophie et Lucas n’avaient pas revu leur chienne Peach depuis le réveillon de Noël 2017 …