mercredi , 22 août 2018
Accueil / ACTU / Justice : Il tire sur le chien dans la cour de la ferme

Justice : Il tire sur le chien dans la cour de la ferme

Les faits se sont déroulés en septembre 2017 à Loures-Barrousse. La victime, un chien de 8 ans, un braque allemand, qui fausse compagnie à son maître, venu récupérer son courrier, en profitant d’un trou dans le grillage.

L’animal est connu dans le village et a l’habitude de se promener, il est d’ailleurs pucé et a un collier sur lequel figurent les coordonnées de son propriétaire. Un peu plus tard, le maître reçoit un appel d’une voisine qui a récupéré son chien et le pauvre animal saigne. Amené chez le vétérinaire, le praticien constate des blessures dues à du plomb de chasse, à l’intérieur de la cuisse gauche.

Un témoignage viendra éclairer cette affaire, comme le détaille la présidente du tribunal : «C’est le propriétaire de la ferme, où réside le tireur, qui révèle que le chien le «faisait chier» et qu’il a utilisé sa carabine et ses munitions alors que lui-même était absent du domicile et dira même «ce chien, certes, se promène, il vient chez moi, mais il n’a jamais fait de mal, n’a jamais été agressif». «Qu’est ce qui vous a pris ? «demande la présidente à Thierry, l’auteur des coups de feu, la réponse est hésitante et un peu confuse : «C’était pour faire peur, je ne l’ai pas fait exprès, c’est la première fois que ça m’arrive, j’ai entendu la chienne, attachée à un arbre, qui pleurait et il était dessus, ce n’est pas du tout réfléchi», ce à quoi la présidente a répondu : «Si vous utilisez une carabine sans réfléchir, vous êtes un danger ! Vous ne réfléchissez pas avant de tirer, on peut se poser des questions. Vous n’aviez pas un autre moyen ? «Je n’y ai pas pensé, je voulais lui faire peur».

Le propriétaire du chien se porte partie civile et demande le remboursement des frais de vétérinaire qui s’élèvent à 260,60 €. Le procureur s’est dit «inquiet de l’attitude de monsieur.

14 plombs dans le chien et il dit «je n’ai pas visé alors qu’il est chasseur depuis 33 ans». Il risque en outre de blesser la chienne et les conséquences auraient pu être dramatiques du fait de cet usage excessif et injustifié d’arme». L’avocat de la défense a plaidé la bêtise : «Ce sont des faits désagréables, on ne peut être que désolé de ce qui est arrivé à ce chien. Il a réagi bêtement, était-ce la bonne solution ? Il est chasseur, il aurait pu le tuer, il ne l’a pas fait».

La cour a déclaré Thierry B. coupable, lui confisque ses armes avec une interdiction d’en détenir pour une durée de 5 ans, le retrait de son permis de chasse et l’obligation de rembourser les frais vétérinaires.



Écrit par Helene

wavatar
Par amour des animaux, pour les animaux.

Regardez également

Comment prendre la température de son chat ?

Comment savoir si votre chat a de la fièvre ? Son attitude est différente, il …

Un commentaire

  1. Quand une condamnation est aussi laxiste , il est normal que ces personnes tarées récidivent . Quand on ne sait pas se maîtriser , elle est un danger public pour tous . Adultes et enfants . Quand nos juges d’ici ou d’ailleurs comprendront , il y aura eu bcp de maltraitance ou de morts