lundi , 18 juin 2018
Accueil / VIDÉOS / Ce chien n’a pas le droit de monter sur le divan !!! Mais il tente tous les moyens pour y parvenir !

Ce chien n’a pas le droit de monter sur le divan !!! Mais il tente tous les moyens pour y parvenir !

Certains chiens désobéissent aux règles de la maison, en sachant très bien qu’ils commettent une bêtise! C’est le cas de Lexi, un chien qui sait que la principale règle de son foyer est de ne pas s’allonger sur le sofa.

C’est parce qu’un des membres de sa famille souffre d’allergies. C’est donc pour cela qu’il lui est interdit de grimper sur le canapé.

Ainsi, Lexi et l’autre chien qui partage sa maison savent que cela n’est pas permis, mais ils tentent quand même de trouver des façons astucieuses de déroger à la règle. C’est leur principal problème: ils adorent se prélasser sur le divan, même s’ils y laissent plein de poils!




Des experts canins chez Pedigree déclarent qu’il est normal pour un chien de se coucher sur le canapé dès que leur maître a le dos tourné. Ils adorent cela pour une raison bien simple: le meuble a l’odeur de leur propriétaire. Cela est également un moyen pour eux de faire partie de la « meute humaine », de prendre leur place au sein de la famille.

Mais Lexi est tellement mignon quand il transgresse le règlement qu’il est difficile pour ses maîtres de se mettre en colère contre lui! Le petit chien monte sur le canapé, mais prend bien soin de se blottir contre les couvertures en gardant ses pattes arrières fermement plantées au sol… Ainsi, il ne déroge pas vraiment à la règle…

Et surtout, il semble si confortable, blotti dans l’odeur corporelle de ses maître! Lorsque sa propriétaire le gronde doucement, le pauvre chien lui jette un regard suppliant, qui veut dire « S’il-te-plaît, laisse-moi là! »

Voyez qui de Lexi ou de sa maîtresse a le dernier mot dans la vidéo ci-dessous ???

 

Écrit par Helene

wavatar
Par amour des animaux, pour les animaux.

Regardez également

Ce chat est Tip Top !!! Il sonne à la porte pour entrer !!!

Le premier chat au monde à sonner à la porte de son maître (ou peut-être …