samedi , 24 février 2018
Accueil / ACTU / Bobigny. La vidéo d’un chien traîné par un scooter indigne, la Fondation “30 Millions d’Amis” dépose plainte

Bobigny. La vidéo d’un chien traîné par un scooter indigne, la Fondation “30 Millions d’Amis” dépose plainte

Les images montrent un chien traîné sur plusieurs dizaines de mètres à grande vitesse.

Les images sont très violentes. Une vidéo qui montre un chien être traîné par un homme en scooter indigne sur les réseaux sociaux depuis ce mardi 6 février. Filmée et publiée sur Snapchat ces dernières heures, la séquence a été partagée et visionnée par des milliers d’internautes qui ont témoigné de leur colère.

Tournées à Bobigny (Seine-Saint-Denis), les images qui circulent (et que nous avons décidé de ne pas publier) durent plusieurs secondes et se terminent sur l’animal les pattes en sang.

Des associations déposent plainte

Alertées par les internautes, plusieurs associations de défense des animaux affirment avoir pris connaissance du dossier. La Fondation 30 Millions d’Amis avoir immédiatement fait le nécessaire auprès des autorités” suite aux dizaines de signalements reçus. Une plainte a été déposée avec constitution de partie civile pour “actes de cruauté et actes de sévices envers un animal domestique, apprivoisé, ou tenu en captivité”.

D’après la Fondation, l’auteur a été identifié mais n’avait pas encore interpellé à la mi-journée. Il reste aux autorités à déterminer la date des faits.

De son côté, l’association One Voice dit avoir également déposé plainte pour “actes de cruautés, actes de torture et de barbarie” auprès du commissariat de Bobigny. “Il y a de la part de l’auteur de cet acte l’intention d’infliger des souffrances à un être sensible et vulnérable, explique Murielle Arnal, fondatrice de l’association. Ces faits témoignent d’une grande perversité”.

La police a confirmé avoir reçu des signalements et se dit “mobilisée”.

Quelles sanctions?

Si les auteurs de ces actes ont fait l’objet d’une chasse à l’homme sur les réseaux sociaux pour tenter de les identifier avant même que la police ne soit alertée, une précédente affaire montre qu’ils risquent gros. En janvier 2014, la vidéo d’un chat violemment projeté contre la façade d’un immeuble puis dans des buissons avait bouleversé l’opinion.

Jugé en comparution immédiate au tribunal de grande instance de Marseille, Farid G. avait été condamné à un an de prison ferme dans un procès qui avait mobilisé de nombreuses associations de défense des animaux. Le procureur de la République avait dénoncé “une perversité sadique” et “l’absence de toute barrière morale”. Pour ce type d’affaires, la peine maximale est de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende.




Écrit par Petnews

wavatar
La rédaction de Pet News....

Regardez également

Bravo et merci !!! Strasbourg : la Fondation 30 Millions d’Amis vient en aide aux chiens et chats des sans-abri

A Strasbourg, la Fondation 30 Millions d’Amis a financé une campagne d’identification et de vaccination …